Islande : attention, chaud dedans !

Geyser islandaisPetit cours de langue pour commencer, saviez-vous que le mot geyser est d’origine islandaise ? Il vient en effet de « Geysir », qui vient lui même du verbe « gjosa», ce qui signifie « jaillir ». Ce geyser originel au sud ouest de l’île se trouve être l’un des plus grand au monde et même si sa cadence de tir a légèrement baissé au fils des années, il a souvent eu l’occasion de montrer sa puissance, notamment en 1845 ou un jet d’au moins 170 mètres s’échappa de ses entrailles. A ses côtés trône son petit frère bien plus vivace Strokkur qui lui asperge les environs avec des jets de 20m tous les cinq à dix minutes.

D’aucuns pourraient penser qu’avec un nom pareil, l’Islande ne serait qu’un gros glaçon flottant sur l’océan. Ce qui en soit n’est pas totalement faux, mais le pays est bien plus complexe que ça, offrant un délicieux contraste entre le chaud et le froid.

La température y est relativement « douce », la moyenne annuelle allant autour de 5°C, avec une moyenne de -0,4°c en janvier et de 11,2°C en juillet. On a souvent attribué cette douceur au Gulf Stream, ce courant qui traverse l’océan nord atlantique. Même si certains minimisent l’effet du courant sur le climat islandais, il est vraiment difficile de dissocier les deux. Il n’empêche que la parka est de rigueur si vous ne voulez pas finir en esquimau sur patte. Par contre, aussi surprenant que cela puisse paraître, pensez à glisser un maillot de bain dans vos valises, les sources d’eau chaude étant une marque de fabrique du pays !

Un lagon bleu au nord de l’Europe

De tous, c’est le Blue Lagoon qui sort du lot. Étonnante manière d’allier l’utile à l’agréable, le Blue Lagoon est en effet la résultante d’un excès d’eau venant de la centrale géothermique Svartsengi, tout juste à côté ! Riche en sels minéraux, cette eau est d’une certaine efficacité contre les maladies de peau, psoriasis et eczéma en tête, et ses vertus thérapeutiques ont popularisé la station de par le monde. Difficile de résister à l’occasion de faire trempette !

Blue LagoonLes islandais ont donc su utiliser avec intelligence leurs ressources mais au delà de la simple détente se cache aussi des velléités un peu plus écologiques. Au même titre que la Nouvelle Zélande, l’Islande veut adopter une approche résolument progressiste vis à vis de l’environnement. Leur ambition affiche ainsi la couleur : devenir le premier pays au monde totalement indépendant des ressources fossiles et polluantes, aux environs de 2050. Le projet est loin d’être utopique car la géothermie a très facilement pris ses aises chez les familles locales, près de 90% de la population ayant déjà adopté ce mode de chauffage. À l’heure actuelle cinq centrales géothermiques occupent le pays, fournissant plus de 26% de la production d’énergie et seul 0,1% provient du charbon.

L’un des points chauds de la géothermie se trouve dans la petite ville de Hveragerði et c’est grâce à cette dernière que l’Islande est actuellement le plus gros producteur de bananes en Europe ! Oui vous avez bien lu, on fait pousser des fruits exotiques en Islande, grâce aux serres utilisant de la plus belle des manières la chaleur émanant des terres. Bien entendu la production reste assez dérisoire mais l’anecdote mérite d’être relatée.

Photos : © Oleksandr Umanskyi – Robert Rozbora – Fotolia.com

David VEERASAWMY