Le Québec ! Quoi ! Fait de la résistance...

Château de la ville de QuébecTel l’irréductible village gaulois résistant à la toute puissance de Rome, le Québec fait un peu office d’exception dans le paysage canadien. Région à l’identité bien ancrée et au caractère bien trempé, cette petite parcelle de terre grande comme l’Iran amuse, fascine et invite irrémédiablement à la découverte.

Une nature luxuriante

A l’image de l’ensemble du territoire canadien, le Québec fait la part belle à la nature. En considérant de plus prés ses caractéristiques, pas étonnant qu’on se soit entre déchiré pour sa conquête. Desservi par le Saint Laurent, l’un des plus grands fleuves du monde, la région bénéficie d’une faune assez exceptionnelle. Jugez plutôt ! On dispose ici de près de 750.000 lacs, 130.000 ruisseaux et près de 3% des réserves mondiales d’eau. Les forêts ne sont pas en reste, plus de 750.300 km2 de terre profite de cette manne arboricole.

Histoire française, anglaise et américaine

Situé au nord est du continent nord américain, le Québec fut officiellement découvert par Jacques Cartier en 1534, envoyé en explorateur par le roi François 1er. Bien que prenant possession du territoire, il faudra attendre 1608 pour que les Français s’y intéressent un peu plus. La première ville sera ainsi fondée par Samuel de Champlain et prendra le nom de Québec. Ebauche de ce qui sera la Nouvelle France, le Québec attirera la convoitise des anglais et en 1632 ces derniers décident de se l’approprier. Il fallu l’intervention du cardinal de Richelieu pour que la France puisse récupérer son dû mais malgré cette brève période d’accalmie, les hostilités reprendront de plus belle par la suite. La guerre de 7 ans ne viendra définitivement pas arranger les choses et en 1759, les britanniques sous les ordres du général James Wolfe infligèrent une lourde défaite aux français.

Le Québec passa finalement aux mains des anglais en 1763, suite à la ratification du traité de Paris.

Histoire de ne pas laisser les heurts émaillant les colonies américaines gagner le Québec, le gouvernement d’alors décide de se montrer plus tolérants et ouvert envers les francophones, les autorisant entres autres à pratiquer leur culte. Cette volonté de cohabitation pacifique donnera naissance à l’Acte du Québec en 1774.

Par la suite, cela n’empêchera pas les Américains de jouer les troubles fêtes, ces derniers voulant forcer les Canadiens à les rejoindre pour bouter les anglais hors de chez eux. Essai non concluant car les Anglais réussiront à mettre les intrus hors d’état de nuire. La guerre d’indépendance donnera tout de même raison aux Américains. Dans le même temps, le Québec ne fera plus parti des priorités de la France, laissant les rêves de reconquêtes des canadiens francophones retomber aux oubliettes. Mais tout n’était pas perdu, loin de là !

Carte du QuébecEt n’acquit un accent

Au delà de ses beaux paysages, le Québec a su se faire remarquer par un élément aussi simple qu’évident, la langue. L’accent si particulier des Québécois est immédiatement reconnaissable, pour les francophones s’entend. Si l’on veut en savoir plus sur les origines de ce français si attachant, revenons une fois de plus en arrière.

Au 17eme, la Nouvelle France attira pas mal de français, venant de divers régions de l’hexagone. Histoire de se retrouver au milieu des différents patois utilisés dès lors, on décida de trouver un français uniforme qui améliorerait la compréhension et la communication. C’est ainsi que fut choisi celui parlé alors à la cours ! Ajouté à cela une forte utilisation de termes propres aux amérindiens, calumet par exemple, et ce français si typique pris tranquillement ses aises parmi les locaux. Si bien d’ailleurs que bien plus tard, en 1977, après moult débats animés, le gouvernement décide de promulguer la loi 101, faisant de la langue de Molière la langue officielle de la province.

L’intégration du français comme langue officielle sonne donc comme une petite revanche après la conquête du territoire par les anglais plus de trois siècles auparavant. Ce petit îlot de francitude qu’est le Québec est donc bien parti pour demeurer un bout de temps !

Photo : © Lotharingia – Fotolia.com

David VEERASAWMY