Nouvelle Zélande : un train pas comme les autres

Overlander

Quelques passagers venant des quatre coins du monde attendant tranquillement sur le quai, un train qui ne paye pas de mine. Au premier abord l’Overlander ne semble pas vraiment créer un fol enthousiasme. Au premier abord seulement… Cet engin a en effet une place chère dans le cœur des Kiwis, tellement qu’en 2006, alors que celui-ci menaçait de prendre sa retraite prématurément, le Parti Vert néo-zélandais à fait des pieds et des mains pour sa sauvegarde. Un moyen quelque part de préserver ce moyen original et convivial de visiter la Nouvelle Zélande. Débutant tout au nord dans la plus grande ville du pays, Auckland pour les intimes, et arrivant dans la capitale Wellington, vous pouvez vous attendre à un voyage plutôt bluffant.

L’Overlander roule sa bosse depuis quelques années déjà, mais si on ne veut pas le rater, la ponctualité est de mise, surtout que celui-ci ne passe qu’une fois par jour ! Le train lui même possède des petites particularités non dénuées d’intérêt. Envie de profiter des splendides paysages qui s’offrent à vous lors du trajet ? Rien de plus simple, vous pourrez profiter de la petite plate forme extérieure pour par exemple réveiller le photographe qui sommeille en vous. Attention quand même à ne pas sortir la tête en passant dans un tunnel ! Pour ceux qui veulent admirer les alentours de manière plus «cosy», rendez vous dans la partie arrière du train ou vous attend un petit salon panoramique du plus bel effet. Cette partie du train est gratuite et ouverte à tous mais il vous sera bien sûr demandé de ne pas occuper les lieux ad vitam aeternam. Si avec tout ça vous préférez rester bien assis dans votre sièges, les vitres panoramiques vous offriront une vue de choix tandis qu’un membre du personnel ne manquera pas de vous annoncer au micro les passages intéressants lors du trajet.

Parmi les points chauds, vous pourrez entre autre profiter d’une belle brochette de volcans tel le Mont Tongariro qui se trouve dans le parc du même nom, le Mont Ngauruhoe et le Mont Ruapehu. Les festivités ne s’arrêtent pas là et vous pourrez entre autres joyeuseté passer au travers la Spirale de Raurimu. Cette curiosité est l’œuvre de R. W. Holmes, ingénieur de son état qui en 1898 contourna un problème de passage récalcitrant en faisait creuser un passage en spirale dans une montagne pour aider à l’avancé du chemin de fer ! Moins surprenant mais non moins spectaculaire, vous croiserez aussi le chemin du viaduc de Makatote, qui avec ses 78.6m est le troisième plus haut viaduc du pays !

Dans un registre tout autre, jetez un coup d’oeil dehors lorsque vous passerez du côté de Mangaweka, vous apercevrez un bar assez farfelu qui arbore fièrement un… DC3 recouvert de photos de cookies !

Si vous n’êtes pas patient, vous risquer de trouver le trajet particulièrement long car il ne faut pas moins de douze heures pour arriver à Wellington ! Mais qu’on se rassure, les quelques arrêts vous permettront de vous dégourdir les jambes et de profiter encore plus des différents paysages. Et puis qu’est ce que quelques fourmis dans les jambes à côté du savoureux dépaysement qui s’offre à vous !

Photo : KiwiRail

David VEERASAWMY