Nouvelle Zélande : une histoire mais aussi un projet

Histoire de la Nouvelle ZélandeBien souvent éclipsée par sa voisine la grande Australie, la Nouvelle Zélande a certes des proportions géographiques moindres mais le pays se rachète énormément par ses idées et ses partis pris parfois surprenants.

Relativement nouveau comme pays, Aotearoa comme il est nommé par les Maoris, fut habité tout d’abord par ces derniers avant d’être découvert par les Hollandais au 17ème siècle. La première rencontre entre ses antagonistes sera houleuse et après un passage express des Hollandais le pays se verra doter d’un nom, Nova Zeelandia, qui se transformera bien plus tard en New Zeland sous l’impulsion du capitaine James Cook.

Les européens daigneront revenir qu’un siècle plus tard, ce qui aura entre autres conséquences un commerce des armes à feux des plus florissant. Les Maoris ne se feront pas prier face à cette manne belliciste donnant lieux à de violents affrontements intertribaux, plus connu sous le nom de Guerre des Mousquets. Les anglais signeront un pacte, celui de Waitangi, avec les Maoris en 1840, dans le but de ramener un semblant de calme entre les deux parties mais au final les choses s’envenimeront et le conflit s’étendra sur une vingtaine d’années.

Peu après cette période résolument troubles, le pays connaitra une certaine stabilité et le gouvernement Néo-Zélandais appliquera des lois résolument inédites, telles que le droit de vote accordé aux femmes en 1993, bien avant la grande majorité du reste du monde ! Continuant sur cette voie progressiste, le gouvernement ouvrira aussi ses portes au peuple Maori, qui se verra ainsi occuper des postes à haute responsabilité. Le pays quand à lui gardera de solides liens avec le Royaume-Uni, pour qui les Néo-Zélandais iront combattre pendant la première et la seconde guerre mondiale.

Pendant la seconde partie du 20ème siècle, la Nouvelle Zélande se verra balloter entre croissance économique et problèmes sociaux. Ainsi, les Maoris verront d’un œil de plus en plus critique le sort réservé au traité de Watangai. Il faudra attendre 1995 et une visite de la reine Elizabeth II en personne pour que les esprits s’apaisaient un tant soi peu. Les excuses de celle-ci auront pour conséquence une réappropriation partielle des terres par les maoris.

Carte de la Nouvelle ZélandeLa Nouvelle Zélande se ferra aussi remarquer pour ses prises de positions vis à vis de l’environnement. Sous l’ère du quatrième gouvernement travailliste, l’Etat dira un « non » ferme au nucléaire, refusant même l’accès à ses ports aux sous-marins américains. Les choses prendront une tournure un peu plus grave lors de l’affaire du Rainbow Warrior, des agents français de la DGSE décidant de faire couler un navire de l’organisation Greenpeace, tuant dans le processus un photographe se trouvant à bord. Les relations resteront tendues entre les deux pays et ce n’est que vers la fin des années 80 que la France versera un dédommagement.

Malgré une économie largement basée sur l’agriculture et l’élevage, dont le mouton demeure la figure emblématique, la Nouvelle Zélande est un pays résolument prospère. Tout aussi résolument peu habité, il a su garder quasi intact ses fabuleux paysages ou cohabitent les différents éléments, entre fjords, glaciers et autres plateaux volcaniques. Le tourisme a aussi connu un certain boom ces dernières années, en partie due à l’énorme succès de la trilogie du Seigneur des Anneaux de Peter Jackson, entièrement tournée sur place.

Ouvert vers le monde mais s’attachant à conserver ses attributs naturels, la Nouvelle Zélande vous invite à la découverte !

Photo : © Marc von Hacht – Fotolia.com

David VEERASAWMY