Vietnam : de Saïgon à Ho Chi Minh-Ville

Cathédrale de Notre DameEmpreint d’histoire et bouillonnante de vie, Ho Chi Minh-Ville est l’un des poumons économiques du Vietnam. Alors qu’on la voit déjà comme une future plateforme de l’Asie du sud-est, revenons quelques peu en arrière pour voir le parcours de cette ville autrefois nommée Saïgon.

Cette dernière se vit octroyer le nom de Saïgon en 1698, lorsqu’un représentant de la famille des Nguyen vint s’installer dans la région, histoire de profiter du potentiel commercial qu’offraient les environs. La ville commença à prendre de l’essor et ne tarda pas d’ailleurs à attirer les convoitises.

Reniflant le bon filon, les Français, qui connaissaient déjà la région pour y avoir envoyé des missionnaires au cours du 17ème, envahirent les lieux en 1859 et s’installèrent pour près d’un siècle. Croyant être tranquille après la guerre d’Indochine et le départ forcé des français, le pays dût faire face quelques années plus tard aux américains et à la terrible guerre du Vietnam, laissant derrière elle une terre exsangue et en ruines. En 1975, suite à ces derniers évènements, Saïgon changea de patronyme et fit place à Ho Chi Minh-Ville, en l’honneur d’Ho Chi Minh, considéré comme l’un des libérateurs du peuple vietnamien.

Travailleuse à Ho Chi Minh-VilleToutes ces années de guerres n’auront pas empêché la ville de gagner en dynamisme et en vitalité. Elle aura cependant su garder quelques traces de son passif de terre colonisée, au travers notamment de nombreux bâtiments à forte consonance occidentale.

Le théâtre municipal par exemple, qui fut érigé en 1900, puise son inspiration dans l’architecture française, notamment du Petit Palais construit lors de l’exposition universelle de la même année. Endommagé par des bombardements en 1944, le monument fut même un temps utilisé pour siéger le parlement avant de redevenir un théâtre de très bonne facture.

Autre édifice à sortir du lot, la poste centrale, achevée en 1891 et conçue en partie par le célèbre ingénieur Gustave Eiffel. Ce dernier a en effet dessiné l’immense charpente métallique de l’immeuble, lui donnant l’aspect d’une gare ferroviaire. Les beaux bâtiments n’étaient pas seulement l’apanage des occidentaux et un architecte du pays, Ngô Viết Thụ, érigea le Palais de la Réunification qui servit notamment à la passation du pouvoir lors de la cérémonie de réunification en 1975.

Pour une ambiance plus pieuse, optez plutôt pour la cathédrale de Notre Dame, superbe église qui coûta la coquette somme de 2,5 millions de francs lors de sa construction en 1880. Autre ambiance, le temple de Vinh Nghiem, petite perle d’architecture à l’atmosphère toute en zénitude.

Si les visites de bâtiments ne vous enchantent que moyennement, la Ho Chi Minh-Ville possède d’autres atours prêts à titiller votre curiosité.

Ho Chi Minh-VilleLes Chinois ayant toujours eu une certaine affinité avec le Vietnam, il n’était pas étonnant au final de trouver un « Chinatown » au cœur de la capitale. Cho Lon de son nom, qui signifie « grand marché » voit le jour en 1778 mais avant d’être le grand marché qu’il est aujourd’hui, il est d’abord le point de chute d’une communauté chinoise, les Hoa. Fuyant les exactions d’une autre communauté, ils vinrent s’installer aux abords de Saïgon et ils n’ont plus bougé depuis. Grouillant de vie, c’est une kyrielle de marchands qui vous accueilleront, et on dit même qu’il est impossible de ne pas trouver ce qu’on cherche dans ce gigantesque temple du commerce !

La nuit tombée, ne croyez pas pour autant que Cho Lon s’endort, bien au contraire. Éclairé par des néons de toutes les formes et couleurs, vous pourrez déambuler tranquillement ou savourer un bon plat dans l’une des nombreuses gargotes environnantes.

Il est indéniable que cette cité qu’est Ho Chi Minh-Ville aura eu un passif pas forcément de tout repos et pourtant, quand on voit son développement exceptionnel au fil des années, on peut dire que celle qui se nomma autrefois Saïgon est définitivement tournée vers l’avenir.

Photos : © Mun Hoo Wong – richard53270 – Ludovic LAN – Fotolia.com

David VEERASAWMY