Vietnam : et au milieu coule une rizière

Ouvriers d'une rizière vietnamienneOn a tous en tête les nombreuses rizières parcourues de brumes lorsqu’on évoque le Vietnam. Même si le pays a bien entendu une pléthore d’autres choses à offrir que la précieuse céréale, on ne peut dissocier ce dernier de cette contrée du sud est asiatique. Que se cache donc derrière ces petits grains blancs anodins pour certains mais, oh combien important pour d’autres.

Un petit brin de folklore local pour commencer. Selon la légende, le riz est apparu aux Vietnamiens par la bonne grâce des dieux. Atterrissant sous forme d’une grosse boule blanche, cette dernière faisait le bonheur des familles. C’est depuis qu’une dame a malencontreusement brisé l’une de ces boules d’un coup de balai que les vietnamiens doivent travailler dur pour le faire pousser dans les rizières.

Sur des faits un peu plus concret, le Vietnam est l’un des acteurs les plus actifs sur le marché mondial du riz. En effet, il se situe juste derrière la Thaïlande en terme d’exportation et est en le septième plus grand consommateur de la planète.

Labour d'une rizièreLa culture du riz ne date pas d’hier et remonte à plutôt loin, vers l’an 3000 avant Jésus Christ. Mais ce n’est que bien plus tard, aux alentours du 17ème siècle, que le riz devient un pilier du pays, notamment grâce à une compréhension et une « domestication » plus poussées des eaux environnantes. Et qui dit eau et riz dit forcément rizière. Cette méthode de culture répond à un schéma bien précis. Ainsi, des casiers forment lesdites rizières délimitées par des sillons de terres permettant la régulation de l’eau, dosant ainsi de manière adéquates ces petits lopins.

Planter le riz répond aussi à une méthodologie des plus rodées, allant de l’arrachage des jeunes pousses à un repiquage dans un champ qui a été labouré au préalable. Et rien ne se perd dans cette culture millénaire. Alors que le riz ira remplir l’estomac d’un bon nombre d’individus d’ici et d’ailleurs, la paille fournira la matière première nécessaire à la fabrication d’un papier de très bonne facture tandis que les autres résidus serviront à certaines industries chimiques.

On peut même utiliser le riz pour en faire du « choum », un alcool de riz des plus corsés. Distillé comme il faut, ce nectar des rizières frôle facilement les 80 degrés. A réserver aux palais les plus aguerris.

Deux régions forment les principaux réservoirs du pays, le fleuve Rouge mais surtout le delta du Mekong. Le premier s’en tire honorablement avec ses 15.000km2 de terres arables mais c’est le delta qui peut se targuer d’être le « bol de riz » du pays. Avec son climat de choix et ses 36.000km2 de surface utilisable, ce sont plus d’1 million de tonnes qui sortent chaque année de cette terre dite des neuf dragons.

Terrasses de rizièresC’est quelque part une revanche que le pays prend contre son passé car les choses n’ont pas toujours été idylliques, loin de là. Il y’a 20 ans de cela, le Vietnam avait besoin d’importer du riz pour nourrir sa propre population. Presque impensable aujourd’hui et pourtant le pays a su depuis tirer son épingle du jeu de manière plutôt remarquable. Les chiffres parlent d’eux même : ce sont près de 6,8 millions de tonnes qui sont exportés en 2011, générant un chiffre d’affaire de 3,2 milliards de dollars. Pas question cependant de baisser les bras, surtout que la concurrence dans la région est plutôt féroce. C’est pour cela que des études et recherches ont été entreprises pour que le riz vietnamien gagne en qualité et en résistance. Comment en somme rester compétitif en fortifiants les bases.

Au delà d’une simple base alimentaire, le riz est plutôt comme une belle fierté nationale, chemin de sortie parmi tant d’autres pour un pays qui a souvent eu à faire aux aléas de l’histoire. Il existe même un proverbe qui résume à lui seul toute l’importance de cette céréale : « Quand tout va bien ce sont les intellectuels qui ont la primeur, les fermiers passant en second. Mais pendant une famine, les fermiers sont au firmament, et les intellectuels au second plan. »

A méditer… Devant un bol de riz !

Photos : © Ludovic LAN – Beboy – Fotolia.com

David VEERASAWMY